Hitler and Churchill: Secrets of Leadership

20171115_134157.jpg

Hitler and Chruchill: Secrets of Leadership – Andrew Roberts

L’auteur dépeint un tableau contrastant deux figures majeures du 20ème siècle. Une dualité que tout semble opposer. Churchill, bourgeois-aristocrate, entame sa carrière politique dès 25 ans (en devenant le plus jeune membre du parlement britannique). Il marquera l’histoire lors de la seconde guerre mondiale, incarnant à lui seul l’opposition féroce de tout une nation. Alcoolique et bipolaire notoire, écrivain renommé (lui ayant valu un prix Nobel) et peintre à ses heures perdues, l’homme au chapeau melon, au nœud papillon et au cigare est un paradoxe vivant. Expressif, le maître des bon mots pouvait aussi bien déverser et transmettre son humour, son courage et sa détermination que sa tristesse. A la mort du roi Geroge VI, après la cérémonie officielle du gouvernement, le duc de Windsor écrit à la duchesse : « Personne n’a jamais pleuré en ma présence. Sauf Winston comme d’habitude.« 

De l’autre côté, l’auteur nous raconte un personnage froid, perdu qui, au contraire du premier, ne fumait pas et buvait seulement de l’eau. Enfant de la classe modeste à la vocation d’artiste brisée, Hitler tombera dans la politique tard, presque par hasard. Les disparités entre les hommes transpirent même jusque dans leur manière de gouverner : Churchill fait de la micro-gestion, gère chaque détail, tandis qu’Hitler se contente d’insuffler une vision, attendant que d’autres l’accomplissent.

Pourtant, au travers de cette rivalité fatale, de cette opposition fractale entre ombre et lumière, l’auteur souligne un lien. Une qualité que les deux hommes incarnent et partagent, le leadership. L’auteur décrit avec finesse les mécanismes différents que ces deux hommes emploient pour changer la destiné des peuples. Il porte également l’emphase sur les similitudes : la haute estime qu’ils avaient d’eux mêmes, l’importance qu’ils accordaient aux discours et à leur préparation ou les sacrifices qu’ils ont dû accepter pour continuer leurs trajectoires singulières.

Enfin, l’auteur dessine au fusain les contours et l’envers des deux hommes, semblant suggérer qu’ombre et lumière s’opposent tout autant qu’elles sont liées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s