Aphorismes et Insultes

Aphorismes et Insultes - Arthur Schopenhauer

Aphorismes et Insultes – Arthur Schopenhauer

« Les autres parties du monde ont des singes; l’Europe a des Français. Cela se compense. »

« Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, il leur faut l’obscurité. »

« Le caractère propre de l’Américain du Nord, c’est la vulgarité sous toutes les formes: morale, intellectuelle, esthétique et sociale. […] C’est cette vulgarité qui l’oppose absolument à l’Anglais; celui-ci, au contraire, s’efforce toujours d’être noble en toutes choses; et c’est pour cela que les Yankees lui semblent si ridicules et antipathiques. »

« La férocité et l’air atroce que la barbe imprime à la physionomie proviennent de ce qu’une masse respectivement sans vie occupe la moitié du visage, […]. En un mot, toute la pilosité est bestiale, tandis que sa suppression est le signe d’une civilisation supérieure. »

« Que peut-on attendre de la part des femmes si l’on réfléchit que, dans le monde entier, ce sexe n’a pu produire un seul esprit véritablement grand, ni une oeuvre complète originale dans les beaux-arts, ni en quoi que ce soit un seul ouvrage d’une valeur durable. »

Ces passages, extraits de l’oeuvre de Schopenhauer et réunis par Didier Raymond dans ce petit livre parlent d’eux mêmes et apportent un autre éclairage, teinté d’un humour acide et baroque, sur l’un des plus grand penseur de tous les temps. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s