Psychiatrie et neurosciences

Psychiatrie et neurosciences - Pierre Schultz (2012)

Psychiatrie et neurosciences –
Pierre Schultz (2012)

 

La psychiatrie bascule petit à petit et devient de plus en plus « neuro », c’est un fait. Cet ouvrage tombe à pic.

Encore une fois très pertinent, complet, précis, illustré de vignettes cliniques permettant la mise en pratique des profondes notions théoriques, ce très bel ouvrage est une des pierres encore trop peu nombreuses qui viennent combler l’abysse entre les connaissances en neurosciences et la pratique de la psychiatrie institutionnelle. De plus, l’auteur me ravit en laissant la part belle à la neuropsychologie, y consacrant de très nombreuses pages…

 

 

Un coup de cœur 🙂

Publicités

Le DSM – 5

DSM 5 - American Psychiatric Association

DSM 5 – American Psychiatric Association

 

Aaah. Ce fameux Manuel Diagnostique et Statistique des maladies mentales contenant, accrochez vous, aucune statistique.

Tout droit venu d’Amérique, il reste la référence pour un dialogue international clair une entente transparente. Sans rentrer dans les débats sur sa conception ou son existence même, je pense qu’il faut le prendre comme un outil de communication et de standardisation. Et pour ça, c’est top.

En science, il faut être moderne et se remettre à jour. Le DSM-5, la bible de la psychiatrie est enfin sortie. Donc fini les « syndromes d’Asperger » ou autres, il faut revoir notre nosologie et nos appellations.

Etant spécialisé en Psychiatrie, il m’a intéresse tout particulièrement. Néanmoins, je pense qu’il est connaitre, et a utiliser par tous les cliniciens dès à présent.

De plus, que l’on adhère y ou pas, il faut reconnaître la clarté et la précision de ce nouveau volet. Quelque soit votre approche et votre conviction, la connaissance de cet outil est importante dans un soucis d’échange.

ps : au fait, ce n’est plus DSM – V mais DSM – 5 😉